Journal de recherche : remaniement

Je « surfe » sur l’actualité par le titre et sur la vague de réorganisation des généalogistes blogger (ici ou ).

Toute méthode (outils) a ses limites

J’ai déjà traité du sujet du journal de recherche. De l’organisation que j’avais choisis. J’avais opté pour un format assez « libre » permettant de m’adapter à ce que je rencontrais : les documents, les entretiens.

Seulement voilà, je me rends compte qu’il est extrêmement difficile d’y retrouver quelque chose !

Une blogosphère très inspirante

Je me suis dit que pour mieux avancer, mieux connaitre où j’en suis et retrouver plus facilement des informations, il me fallait un meilleur outils ou une meilleure méthode. Les différentes organisations des bloggers sont assez inspirantes : par exemple, en lisant Benoit Petit je suis tombé sur la notion de ligne de vie exposée par Sophie Boudarel. Avec tous ces aspects, j’ai essayé de trouver un moyen de remodeler mon journal.

Pour rappel, mon journal de recherche actuel est sous la forme d’un document texte hierarchisé. Je me suis donc demandé si je devais changer d’outils (comme passer à evernote) ou passer à un tableau type excel.

Les essais

Je me suis inscrit sur evernote pour voir en quoi cela consistait. La présentation est assez agréable et l’usage est assez intuitif et efficace. J’ai commencé à saisir pour concrétiser son utilisation.
Les notes sont datées, organisables comme on le souhaite.
Mais (car il y a mais😉 ), je me suis demandé : quid de la pérénité et de la sauvegarde des données? Si je veux migrer vers un autre outils ? Pour la sauvegarde, il semble qu’il faille passer à l’offre premium.
J’ai donc réfléchi à une solution plus simple. Le principe de ligne de vie de Sophie me semblait « lourde », je n’avais pas envie de rajouter une saisie supplémentaire. Mais si j’adaptais son organisation de tableau à celle de mon journal, je pouvais peut être saisir mon journal et à l’aide de filtres pouvoir retrouver une notion de ligne de vie.

Ma nouvelle solution

J’ai donc élaboré une nouvelle organisation du journal en tableau. Je l’ai fait dans une feuille de calcul de google drive ce qui le rend disponible partout.

Plus structuré que le précédent, le nouveau journal me permet par le jeu des filtres du tableur de trouver les informations d’un individus, d’une commune, ou d’une même date.
L’entête est comme ceci :

  • date de découverte : le moment où j’ai obtenun l’information
  • type de document : etat civil, entretien, livret de famille, photo, etc.
  • type d’événement : le cas échéant (N : naissance, D: décès, S: sépulture, M: mariage).
  • date événement : la date de l’événement décrit
  • commune : la commune où se situe l’événement
  • individus : les individus concernés. J’ai choisi de faire 1 ligne par individu. Pour les mariages par exemple, j’ai 2 lignes.
  • synthèse : décrit les informations condensées du document. parents, age de l’individu, domicile, etc.
  • témoins, déclarants : j’ai choisi de séparer les informations des témoins/déclarants/parrain/marraine. Pour quelle raison ? généralement cette information est assez homogène et brève. Je voulais la séparer de la synthèse.

Voilà le transfert que je suis en train d’effectuer :

      AVANT
      APRES

      A bientôt !

      PS: pour la petite histoire, l’image d’illustration est un des vitraux des dortoirs de l’abbaye de Fonfroide (dans l’Aude) recomposés à partir de fragments de vitraux supposés provenir d’églises d’Alsace.

      5 réflexions sur “Journal de recherche : remaniement

      1. C'est toujours intéressant de voir comment les autres travaillent. Ta démarche a probablement un intérêt mais quitte à passer pour un imbécile, je ne comprends pas l'utilité de la démarche. Je ne tiens aucun journal de recherche, la date de création des fichiers informatiques me suffisent. Images et enregistrements sonores, car je ne prends pas de notes. Je préfère l'utilisation d'un dictaphone.Le tout est tributaire d'une méthode de rangement dans laquelle je me retrouve facilement.Pour la chronique familiale: les confidences que l'on me fait, j'essaye d'en laisser aucune trace car c'est la condition pour que les langues se délient. J'efface les enregistrements dès que j'ai pu en sortir la matière pour l'écriture.Le reste est géré par le logiciel de généalogie qui me permet de nombreuses manipulations.Sur Google+, ce qui me sert particulièrement est la base de données appelée "table de fusion" un gadget pour l'instant expérimental qui à terme me servira pour les bases de données issues de la littérature (base de bagnards, sorcières, militaires et miliciens etc…).Bonne continuation

      2. bonjourc est toujours interessant de voir comment d'autres fonctionnent. Concernant Evernote, pour info, meme en version gratuite, la sauvegarde sur le cloud est automatique, et l'application utilisable sur toutes les plateformes qu'on peut utiliser. J'utilise actuellement les lignes de vie parce que je n'ai pas encore trouvé de fonction plus pratique pour controler les données que j'entre dans mon logiciel. Bonne journée et merci pour le partage

      3. Merci pour ton commentaire et tes remarques :-)Pour ma part, j'aime bien savoir quand j'ai fait telle découverte. Mais actuellement c'est surtout savoir ce que j'ai traité, comment et pour quel village. Je fais peut être fausse route, peut être que ta remarque sur son utilité fera germer en moi une nouvelle manière de procéder ;-)Bonne journée.

      4. Merci pour le commentaire :-)Concernant la "sauvegarde dans le cloud", je vois bien que ça fonctionne, mais que se passerai-t-il si le site evernote venait à fermer ? Je n'ai pas réussi à trouver une manière gratuite d'enregistrer les fichiers sur son ordinateur.Avec le fichier tableur, je peux l'enregistrer à n'importe quel moment sur mon ordinateur et me charger de le sauvegarde.La ligne de vie peut être suivie dans le logiciel Gramps (que j'utilise) cf : le commentaire de genealonet dans l'article de Sophie Boudarel : http://lagazettedesancetres.blogspot.fr/2012/02/organisez-vos-donnees-en-creant-une.htmlBon dimanche!

      5. Fabrice,Tu as la possibilité de sauvegarder tes notes Evernote sous forme d'export. Le format rend possible l'importation sur d'autres applications telles One Note.Comme tout ce qui touche l'informatique, la sauvegarde régulière est un impératif à ne pas oublier.Concernant Gramps, je n'arrive pas à le faire correctement fonctionner sous Mac, d'où mon besoin de création de ligne de vie ;-)A bientôt.

      Laisser un commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

      Photo Google+

      Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

      Connexion à %s