Catégorie : bas-rhin

Premières fouilles en mairie

Jusque là, j’avais réussi à progresser grâces au archives en ligne (du bas-rhin et de Maine-et-Loire), faisant ponctuellement appel à des mairies par courrier ou à l’accueil pour des documents précis.

Cette fois, j’ai décidé de débloquer la situation du coté de mon grand père maternel. Consulter les registres en mairie allait me permettre de faire le lien entre les renseignements que j’avais et les archives accesibles en ligne.

La gestion de la consultation des archives communales a l’air de dépendre des mairies et sans doute de leur taille. Pour la commune en question, j’ai dû prendre rendez-vous, on m’a fourni un registre contenant l’ensemble des tables décénales et j’ai demandé au fur et à mesure les registres qui m’interressaient.

La secrétaire de mairie, dans un souci de conservation des documents, n’a pas voulu photocopier les documents. J’ai photographié les documents avec mon reflex.

Comparativement, dans une mairie d’une commune plus importante, je suis passé à l’accueil, j’ai demandé un document précis et on m’en a fait une copie.

Concernant l’apport de ces recherches, j’ai pu confirmer toutes mes suppositions. J’ai donc les documents sur lesquels m’appuyer et quelques informations supplémentaires.

Voilà ma situation débloquée. A bientôt.

L’état civil : des données pas toujours d’équerre

Un lectrice assidue m’a signalé que dans mon article A comme Arbogast j’avais commis l’erreur de compter  2 mois et 14 jours (qui correspond à l’âge d’Arbogast) entre le 1er avril 1819 et le 4 juillet de la même année. Ce n’est pas totalement de ma faute 😉

Il est vrai que j’aurai pu faire le calcul moi même mais pour une fois, l’information était fournie.
On pourrait se dire, aussi, qu’il ne s’agit pas du même enfant, mais des Arbogaste Arbogast né à Bilwisheim en 1819, je vous laisse chercher, mais il n’y en a pas légion !
L’âge où il est décédé réellement est donc : 3 mois et 3 jours.

Tout ça pour constater que les informations que nous trouvons dans l’état civil ne sont pas toujours exacte. Et c’est normal ! L’erreur est humaine.

L’erreur précédente n’est pas très conséquente: Arbogaste est mort très jeune et dans la même année.

L’aberration la plus monumentale que j’ai pû trouver, figure sur l’acte de décès d’Anne-Marie Arbogast, la tante d’Arbogaste. Je vous laisse le découvrir.

On y apprend que Anne Marie était agée de soixante ans, soit.
Que son père n’a que 15 ans de plus qu’elle, ça devient étonnant mais pas improbable.
Mais que sa mère est agée de quarante ans (!).
Je n’ai pas encore eu le temps de trouver les éléments pour contredire l’officier d’état civil de l’époque 😉 Ni de confirmer l’âge du père lors de la naissance de sa fille.

A bientôt.

X comme Xavier Host

Toujours un grand merci à mon épouse pour l’inspiration 😉

Un choix pas très difficile

Qui est Xavier? Un de mes ascendants (quel étonnement !). un parmi mes nombreux ascendants, qui comme la plupart n’a pas marqué l’histoire, n’a pas spécialement eu une vie marquante, n’a pas laissé son empreinte.
Cependant, il est l’un des maillons qui mènent jusqu’à moi, je suis une partie de lui, j’ai 1/64ème de lui étant distant de 6 générations.
Evidemment, le challengeAZ a influencé le choix de la personne d’aujourd’hui mais l’exercice permet d’enrichir ma base comme de comparer, par exemple, la famille d’Arbogaste Arbogast. Car Xavier est né à Durningen en 1815, tandis qu’Arbogaste est né en 1819.

Acte de naissance

L’acte de naissance est digne d’interết pour la liberté d’écriture de  l’officier d’état civil.
Xavier s’appelle François Xavier mais son premier prénom est très peu usité dans les autres documents que j’ai pu trouver.
Il est né le 3 novembre 1815 à Durningen.
Son père  (Grécoire?) agé de 34 ans exerce la profession de (donelier?). Sa mère est  (Catharine).
Un des témoins exerce la profession de (Baintre ?)

Ses parents et sa fratrie

En 1836, Xavier a 20 ans. Il vit dans une rue appelée Untergass avec ses parents, son frère Laurent 17 ans et ses 4 soeurs : Richarte 28 ans, Marie Catherine 25 ans, Thérèse 22 ans et Brigitte 20 ans.
Il a 20 ans… tout comme Brigitte… Un petit coup d’oeil sur les tables décénales :

Et oui, il était jumeau avec sa soeur Brigitte.

Sa vie de famille

Xavier se marie le 15 octobre 1845, à Kleinfrankenheim, le village de naissance de son épouse Françoise Fritsch.
L’acte de mariage va permettre de lever les doutes figurant sur son acte de naissance : son père s’appelle Grégoire et exerce la profession de tonnelier. Xavier exerce également cette profession.
De ce que j’ai pu trouver, il aura 7 fils et 2 filles dont au moins 3 décédés enfants.
Dès leur mariage, le couple s’est installé chez les parents de Xavier dans la rue untergass.
En 1846, il vit avec sa femme, ses parents et son fils Michel agé de 9 mois.
En 1866, il vit avec sa famille toujours dans la rue untergass avec son épouse, 3 fils et 2 filles.

Décès de Xaver

Xavier décède en tant que Franz Xaver époux de Franziska, fils de Gregorian (ou Gregor, le texte n’est pas très lisible) et de Katarina le 15 mars 1883 à l’âge de 67 ans.

W comme WIntzenheim-Kochersberg

Pour les non habitués aux nom de villages alsaciens je ne vous demanderais pas de le prononcer 😉 Pour vous faire une idée de la prononciation, cela ressemble à : « vincenaïme korersbergue ». Mais je vous invite à effectuer un séjour « linguistique » en cette belle régions pour devenir incollable 😉

Le sujet ici n’est pas de vous trouver le nom de village le plus compliqué mais toujours vous faire part des embûches et de l’expérience que j’en acquierts.

Wintzenheim est le village d’où viennent les porteurs du patronyme de ma grand mère maternelle. Je l’ai su en tombant par hasard sur le site d’un genealogiste ayant des individus en communs avec moi.

Mais dans le souci de prouver ce que je trouve, j’ai souhaité retrouver la source. Evidemment, en remontant mon ascendance, tout ne s’est pas passé « sans accrocs » : je n’ai pu trouver le lien avec ce village directement en recherchant mes ascendant.

L’acte où j’auri dû trouver l’information manquante est sur l’acte de Jean né en 1843 à Durningen, fils de André, 37 ans et Marie-Anne 29 ans. Aucune indication sur les lieux de naissance des parents. Alors que ceux-ci ne sont, ni l’un ni l’autre, natifs du village !

Il a fallu retrouver les actes des frères et soeurs pour avoir ce complément. En effet, en 1848, nous découvront l’acte de Louis, fils de André, 41 ans, né à Wintzenheim (!) et Debes Marie Anne, 36 ans mais pas d’information sur son lieu de naissance. Mais l’information sur Wintzenheim s’avérera suffisante car le couple s’est marié dans cette commune.

J’ai retrouvé les mêmes informations dans l’acte de Marie-Catherine née en 1853.

U comme Unwerehelichten

Petite leçon d’ancien allemand dans ce billet. Bien que je ne sois absolument pas expert en allemand (mon entourage peut en témoigner 😉 ), il se peut que je le devienne par la force des choses ! Si je parle encore d’ancien allemand, c’est que cette recherche à abouti sur la découverte d’un outils qui va sans doute me servir par la suite.

J’en suis venu à m’intéresser particulièrement à un acte car je cherchais des enfants d’un couple et que celui-ci avait une structure que je n’avais alors pas rencontré.

Le couple de parents que je cherchais apparaissaient bien sur l’acte mais pas comme les parents de l’enfant mais de la mère. Qu’aucun père n’était mentionné, que la déclarante était une sage femme. Et que le nom de la mère était précédé de 2 qualificatifs inconnus :

  • un mot que j’ai déchiffré dans un premier temps comme « umwerehelichten« 
  • l’autre comme gewerblosen

L’acte s’organisait de la manière suivante :

Le 08 aout 1881
Sur les déclarations de la sage femme Mme Josephine ….
unwerehelicthen gewerblosen Madeleine …
habitant chez ses parents Joseph … et Marie Anne …
a donné naissance à une fille prénomée Lucile

J’ai dans un premier temps cherché la signification de gewerblosen.
Il faut savoir, que la langue allemande aime combiner des mots pour en former des nouveaux. Le tout est de savoir où couper le mot pour le déchiffrer. Est-ce gewer-blosen ou gewerb-losen? Il s’est avéré que j’en ai trouvé la signification complète sur un forum de généalogie : sans emploi (donc la forme gewerb-losen).

Pour le second mot, en revanche, j’ai mis un certain temps pour avoir une définition. Je pouvais faire des suppositions sur la thématique : l’absence du père pouvait orienter la signification du mot vers « illégitime ». Ce qui correspondait avec le mot ehelich qui a justement cet signification.

Je voulais tout de même m’assurer d’avoir la bonne signification. Après plusieurs jours de recherche et de fausses pistes, je suis tombé sur la définition précise : célibataire. Dans le dictionnaire françois-allemand de 1800 merci encore une fois google books 🙂

Je garde précieusement ce document sous le coude pour me sortir des embuches à venir 🙂
http://books.google.fr/books?id=kmQTAAAAQAAJ&hl=fr&pg=PP5#v=onepage&q&f=false

N comme Nicolas Arbogast

Aujourd’hui nous allons continuer l’analyse de la lignée de Arbogaste Arbogast qui a donné le nom à ce blog.

Son père, Nicolas, est le maillon qui permet de faire la liaison avec ma lignée.

Nicolas

Nicolas est né le 25 novembre 1780. Ses parents Nicolas Arbogast et Marie Mengus font partie de mes ascendants. Sa soeur Anne Marie mon ascendante, et qui a fait l’objet d’un autre billet, est née le 17 décembre 1781. Donc Arbogaste et moi avons bien des ascendants communs 🙂

Nicolas Arbogast et Hélène née Kuhn en 1787 se marient à Bilwisheim le 11 septembre 1810.

La famille Nicolas Arbogast

Le couple aura 11 enfants dont beaucoup mourront jeunes.
Il y aura Thérèse née le 1er octobre 1811,  Hélène le 30 avril 1813 (qui décèdera à l’âge de 4 ans), Marie le 21 avril 1815, Marie-Catherine le 1er avril 1817 puis Arbogaste le 1er avril 1819.
Naitrons ensuite, Aloyse le 20 juin 1820, Hélène (2ème du nom) le 1er septembre 1822, George le 16 avril 1825, Marie Barbe née le 16 décembre 1827 (morte à 17 jours), Marie Salomée le 8 septembre 1828 (morte à la naissance), Nicolas Sylvestre né le 31 décembre 1829 (mort à 13 jours).

Qu’est devenu cette famille nombreuse ?

L’état civil et les recensement permettent de suivre l’évolution de cette famille.

La mère Hélène décède le 13 novembre 1831.

Leur fille Thérèse se marie en 1837.

En 1836, Nicolas vis avec ses enfants Aloyse, George, Thérèse, Marie Anne, Marie Catherine, Hélène et 1 domestique.

En 1841, il vis dans la rue du Schreibersgast de Bilwisheim, sous le même toit que sa fille Thérèse (la 2ème) mariée, 1 enfant, George, Hélène et 3 domestiques.

En 1846, Nicolas vis sous le toit de Thérèse, son mari et ses enfants.
Nicolas décède le 9 mars 1857 à l’age de 77 ans.

Je n’ai pas trouvé d’autre enfant nommé Arbogaste Arbogast. Si je fais une telle découverte, cela fera l’objet d’un nouveau billet.