Catégorie : archives

K comme Kaltenhouse et Kleinatzenheim : un village bien vivant et un disparu !

Aujourd’hui mon billet comportera 2 volets avec comme point commun 2 villages commençant par K.

K comme Kaltenhouse

Kaltenhouse est un village près d’Haguenau et situé sur le chemin vers les ancêtres de mon épouse.
Pour une fois, j’ai dû disposer de documents papiers pour débloquer la situation et pouvoir continuer en ligne.
Comme Raphael (@desRacines) qui remercie l’état civil, je remercie spécialement le personnel de la mairie de Kaltenhouse qui, non seulement, m’a permis de continuer dans mes recherches, mais qui a été par 2 fois accueillant, serviable et efficace. 

K comme Kleinatzenheim

Ne cherchez pas kleinatzenheim sur une carte même celle de Casini. Il n’existe plus. Il était situé entre Durningen et Reitwiller.
C’est en réflechissant à un nom en K et notamment de village que je me suis souvenu de ce dont nous avait parlé un professeur d’histoire au collège de Truchtersheim. Il nous avait fourni une carte pour nous le situer, j’étais allé sur place avec un camarade et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’en reste rien. Que des champs ! J’ai essayé de vous le localiser sur une carte (de mémoire). D’ailleurs, sur la carte vous trouverez un lieu appelé Atzenheim Feld.
Il semblerait, d’après les sources (que je mentionne plus bas), que ce village ait été détruit vers 1620, ou abandonné. Les causes de sa disparition serait la maladie et la guerre.
D’un point de vue de généalogiste, 1620, ce n’est pas si loin, peut être vais-je trouver des gens originaires de ce village sur mon chemin. En effet, par exemple, Les archives de Reitwiller (qui semble avoir disposé d’une partie des bans de kleinatzenheim) pourraient avoir des personnes originaires de ce village car elles commencent en 1590 (!).

Sur internet on peut tout de même trouver des traces de ce village :

Les archives departementales en ligne

Comme je l’ai mentionné dans le billet précédent, pour retrouver vos ascendants, vous allez pouvoir utiliser les archives départementales en ligne.

Les sites départementaux 

A part le fait qu’ils soient listés sur le site des archives départementales et qu’ils soient régis par le réglement de la CNIL. Il n’y a pas d’homogénéité entre départements.

Par exemple, dans les 2 départements où j’ai effectué des recherches – à savoir les départements du  Bas-Rhin (67) et du Maine-et-Loire – les registres des naissances sont regroupés par années pour l’un et par des ensembles d’années (allant de 4 à 10 ans) pour l’autre. Pour les tables décénales, l’un va proposer pour chaque décénie un registre contenant naissances (N), mariages (M) et décès (D) alors que l’autre proposera un registre pour chacun.

Quel documents sont proposés?

Vous allez trouver différents documents selon les périodes et selon les sites.
De manière générale, il y aura :

  • Les tables décénales (notées TD)
    • liste les événements qui se sont passés dans la décénie.
    •  lorsque le registre décénal regroupe les naissances, mariages et décès (NMD), il sont bien souvent groupés dans cet ordre.
    • Les registres annuels d’état civil :
      • d’actes de naissance (notés N)
      • d’actes de mariage (notés M)
      • d’actes de décès (notés D)
      • occasionnellement les publications de mariage (notés PM)
    • Les registres religieux
      • Baptèmes (notés B)
      • Mariages (notés M)
      • Sepultures (notés S)
    • Les listes nominatives de population
      • recensements
      • dénombrement
      • très utiles pour voir qui vivait avec qui et où

    Pour les registres annuels, il existe souvent un index, situé en fin de registre ou de « chapitre » (index des naissances, des décès et des mariages).

    • pour la période 1807 à 1890 (on peut aller jusqu’à 1900 pour certaines communes mais c’est très rare), on retrouvera :
      • les tables décénales (TD)
      • les actes d’états civils (NMD)
    • pour la période 1820 à 1866, on retrouvera les listes nominatives (recensement)
    • pour la période 1793 à 1806, les tables décénales et état civils seront datés du calendrier républicain. Pour convertir la date en calendrier grégorien, vous pouvez aller sur ce site (il en existe bien d’autres)
    • Pour des dates antérieures à 1793, il n’y aura plus que des registres religieux couvrant généralement plusieurs dizaines d’années.

    Pour plus d’explications sur les périodes d’introduction et de production de ces documents je vous invite à lire la page de conseils des archives du cg67.

    Particularités alsacienne

    L’Histoire très mouvementée de l’alsace est visible dans les registres.
    Ainsi, il y a des états civils rédigés en allemand entre 1793 et jusqu’à 1806, puis en français jusqu’en 1871, où on revient à l’allemand avec comme particularité l’écriture kurrenschrift. Et les registre religieux (antérieurs à 1793) sont en latin (!). Je vous renvois encore une fois à la page de conseils des archives du cg67 notamment le document «  Jalons historiques et spécificités alsaciennes« .

    Si vous êtes amenés à déchiffrer des registres en kurrenschrift, je vous conseil d’imprimer le « codex » comme je m’amuse à le nommer. Cela vous permettra de déchiffrer plus vite.