V comme Vegan

Titre : Album Vilmorin. Fleurs rustiques, annuelles et vivaces, légumes et plantes fourragères, peintes d’après nature par Mme Champin et Mlle Coutance Auteur : Vilmorin

Parlons régime alimentaire et son évolution à travers les époques. Nous allons nous intéresser à l’alimentation de nos ancêtres.

Actuellement, on peut parler de réel questionnement sur notre régime alimentaire. En effet, avec les vidéos des abattoirs de l’association L214 , les émissions de radio, les chaines de fast food vegan ou encore les chaines de fast food « classiques » qui proposent un menu vegan, on assiste à un réel phénomène de société.

Si aujourd’hui les questions écologiques et ethiques entrent en compte dans notre société et dans notre système juridique, qu’en était-il par le passé?

Végétariens par contrainte, nécessité ou mode de vie

On peut penser que les préoccupations dans les abattoirs, le bien-être animal, les régimes, la prise de conscience écologique ne faisaient pas partie des préoccupations de nos ancêtres. Cependant, la consommation de viande était naturellement limitée par le fait que c’était un produit onéreux.

Dans Des questions agricoles soumises à la législature de 1843,
il est écrit que « En France, la viande de boucherie est encore considérée comme un objet de luxe et n’est pas encore regardée comme indispensable à la vie ou même à la santé », et celui « chargé d’une nombreuse famille […] dans l’intérêt de l’avenir » préfèrera « à l’épargne ses modiques profits plutôt que de les consommer journellement en se procurant de la viande ».

En 1874, dans leur Mémorial scientifique du commerce et de l’industrie, les auteurs indiquent que « la population rurale du plus grand nombre de nos départements ne touche à la chair de boeuf et de mouton que les jours de fête. Et à l’heure présente, dans la plupart des grandes villes, l’immense majorité des travailleurs ne peuvent aller à la boucherie que le dimanche seulement. »

Il est estimé qu’à l’époque la consommation de viande représente « 60 grammes pour chaque habitant et par jour » mais que « 12 millions d’individus consomment environ 65 pour cent de la richesse agricole ». Seule Paris, « est la seule […] ville, où la chair entre en proportion suffisante dans l’alimentation » selon de le Docteur G Le Bon. Il continue en affirmant que « si chaque français adoptait le régime d’un parisien, une disette complète s’ensuivrait immédiatement ». Tout est une question de production.

Dans le but de parer à cette carence, l’exploitation animale va être optimisée au cours du XIXème siècle. On fera notamment appel à l’import, mais le transport de viande congelée (expérimentée à partir de 1873) semble nécessiter plusieurs années de mise au point!

D’autre part, on observe également que les « paysans de l’Auvergne, des Cévennes, des Alpes [se nourrissent] presque exclusivement, surtout dans les grandes altitudes, de légumes, de féculents, de laitage. Ils élèvent du bétail, mais c’est pour le vendre aux gens de la plaine ou pour s’en servir comme animaux de trait. »

Le végétarisme, un mode de vie ancien et connu

Le mouvement végétariste moderne est né en 1847 en Angleterre et compte plus de 4000 membres en 1885. En France, la pratique est suivie par quelques-uns (source).

Mais Pro-végétariens, comme non végétariens ont une connaissance de ce mode de vie ancien issu de l’antiquité et adopté par Firmus, Pythagore, Platon, Sénèque et suivi par des personnalités plus proches comme Newton, Franklin, Rousseau Lamartine.

Des points de vues divergeants

Bien évidemment, nous trouverons des avis contraires sur la question de la consommation de viande.

Personne n’oserait « soutenir […] qu’en s’abstenant de viande et de vin on conserve sagement la santé du corps et de l’âme » peut-on lire en 1874.

Certains se questionnent : « Il faut à un homme, quel que soit son travail, force et chaleur, on conclut naturellement à la nécessité de consommer de la viande […]. On objectera […] que l’ouvrier, dont les forces s’épuisent le plus par un travail pénible, est loin d’être celui qui consomme le plus de viande » (source)

Certains évoquent les raisons économiques et de rendement du végétarisme

D’autres encore évoquent les dangers de consommer de la viande: « La viande elle-même, qui semblait être le type des aliments fortifiants, renferme des poisons en quantité telle qu’il est d’intérêt social de mettre en garde contre son abus et même contre son usage » peut-on lire en 1907 dans Enquête scientifique sur les végétariens de Bruxelles

Je laisse pour conclusion la parole au Dr François-Denis-Gaston-Louis-Angel en 1885: « Nous deviendrons végétariens, mais après un nombre de siècles qu’il serait téméraire de déterminer. La raison en est que la densité de la population humaine étant en raison inverse de celle des animaux domestiques, et, la première s’accroissant toujours, la seconde diminuera forcément jusqu’à disparaître. A ce moment l’espèce humaine sera devenue végétivore ».

Bibliographie

Cuisine rationnelle

De l’Alimentation envisagée au point de vue physiologique [en particulier à l’hôpital et dans les établissements de bienfaisance de la ville du Havre], par le Dr A. Montagne,… Notamment le chapitre II sur l’alimentation chez les peuples anciens.

L’alimentation et les régimes chez l’homme sain et chez les malades / par Armand Gautier,…

De l’Alimentation végétarienne exclusive ou prépondérante dans ses rapports avec l’état de santé et de maladie, par Abbas Helmy,…

La Viande de boucherie et l’alimentation publique, par M. L. Baillet,…

Enquête scientifique sur les végétariens de Bruxelles : leur résistance à la fatigue étudiée à l’ergographe, la durée de leurs réactions nerveuses, considérations énergétiques et sociales / par Mlle le Dr J. Ioteyko,… et Mlle Varia Kipiani,…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s